tiphaine multipotentielle et prof de yoga
Société

Être multipotentielle et cumuler plusieurs métiers : interview de Tiphaine

Tiphaine, slasheuse et multipotentielle, jongle entre deux métiers : consultante RSE et enseignement du yoga. Amie d’enfance de ma sœur, j’ai pu observer de loin les différentes étapes de son évolution et je suis heureuse de vous présenter cet interview. Un exemple d’ambition et de réussite !

photo-tiphaine-multipotentielle


Que fais-tu dans la vie ?

J’ai deux activités parallèles. D’un côté je suis consultante indépendante dans le domaine du développement durable, et de l’autre je suis enseignante de yoga.
Ouf, pour une fois j’ai réussi à répondre de façon courte à cette question… !


Quel a été ton parcours, ta formation ?

J’ai commencé par une licence LEA anglais, allemand et portugais, puis j’ai bifurqué vers les politiques européennes. J’ai eu un Master sciences po en double diplôme en Allemagne, et c’est là-bas que j’ai pu me spécialiser sur les questions environnementales.
Après plusieurs stages en ONG, fondations etc., j’ai eu un premier job de consultante dans un petit cabinet de conseil en stratégie développement durable, puis un deuxième dans une association en tant que responsable du mécénat et des partenariats. Jusqu’à ce que je me lance en Freelance il y a bientôt 4 ans, et que je rencontre le Yoga.


Quelles ambitions ont motivé ces choix à l’époque ?

Depuis toute petite je me disais que je ne travaillerais pas « dans une entreprise ». Je pense qu’au fond le salariat ne me faisait vraiment pas rêver, peut-être aussi que le fait de voir mes parents librairies indépendants m’a influencé…
Puis vers la fin de l’adolescence j’ai commencé à vraiment m’intéresser à l’écologie et aux nouveaux modèles de société. Je pense que j’ai inconsciemment toujours voulu lier mon métier à cet engagement là.

Quant au Yoga, il m’a beaucoup aidé sur de nombreux plans : soucis de santé, et mal-être dans mes jobs de salariée. J’ai rapidement eu envie de transmettre le Yoga à mon tour, et j’ai donc commencé une formation de 3 ans. J’enseigne maintenant depuis 3 ans.
Mes ambitions d’aujourd’hui n’ont pas vraiment changé. C’est un peu problématique parfois parce que rien n’est éternel et que si un jour je dois arrêter l’une ou l’autre de ces activités, je ne sais pas comment je me réadapterais à des jobs « classiques », derrière un bureau de 9h à 18h…

En revanche il est vrai que le contexte a changé. Les individus et les entreprises sont aujourd’hui davantage sensibilisés aux enjeux du changement climatique. Mon ambition n’est plus tant de sensibiliser, mais d’accompagner les entreprises à se réinventer pour ne pas tomber dans le piège du greenwashing et de l’engagement « de façade ».


Tu as une activité assez diversifiée, comment en es-tu arrivée là ? Est-ce la réponse à un besoin spécifique ?

J’ai découvert il y a peu le terme de « multipotentiel » pour représenter ces personnes qui choisissent volontairement plusieurs activités. Je m’ennuie rapidement et j’ai toujours l’impression de faire rapidement le tour de la question sur un sujet. Alors multiplier les activités, être indépendante et gérer mon temps comme je le veux, c’est aussi une façon de ne pas tourner en rond.

Ce n’est pas toujours évident de jongler avec tout ça, et ça demande une bonne flexibilité. J’essaie d’éviter de tout mélanger, de garder environ une journée et demi dédiée au yoga et le reste pour mon autre activité. Mais ça m’arrive de donner un cours de yoga le matin et d’enchaîner sur un rendez-vous client.


Comment gères-tu ce mode de vie au quotidien ? Cela ne demande-t-il pas un investissement quasi-constant ?

Au quotidien c’est un peu le bazar organisé. J’essaie de scinder les deux activités mais les deux font partie de moi. Alors en effet, rares sont les moments où je “débranche”. Les deux projets sont toujours présents, et même mon temps libre vient nourrir mes deux activités (lectures, podcasts, rencontres, etc.). Financièrement non plus ce n’est pas toujours évident car je n’ai pas vraiment choisi les secteurs les plus rentables, et il y a des périodes de creux inquiétantes, comme des périodes plus fastes ! Le Yoga m’aide à ne pas trop angoisser, et cette instabilité est un choix de vie avant tout. Pour le moment je n’ai aucun regret et je compte bien continuer. Ce qui est clair c’est que je me sens 1000 fois mieux comme ça, sans attache à une entreprise en particulier, sans hiérarchie. Même si j’aime plus que tout être indépendante, je m’entoure quand même en travaillant dans un espace de coworking coopératif, et en montant des petits projets avec d’autres indépendants.

Merci Tiphaine, tu es une véritable source d’inspiration !

Retrouvez-la sur instagram : son compte dédié au yoga, et son compte dédié à la RSE

Epingle pinterest


Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.